Pourquoi le risque de fraude est-il un enjeu négligé ?

Le Monde Économique - octobre-novembre 2014

La criminalité financière et la fraude constituent des risques auxquels les dirigeants d’entreprise sont le plus souvent mal préparés. En outre, en cas de survenance, ils vont hésiter à en tirer toutes les conséquences pénales, car les impératifs du marché et la réputation de l’entreprise tendent à privilégier l’attitude conduisant à poser une chape de plomb sur ces situations complexes.

Il en résulte que les poursuites en justice qui devraient frapper le fraudeur ou son organisation ne sont pas systématiquement  engagées. Les entreprises en tirent plus souvent les conséquences pour le futur en termes d’organisation ou de contrôle  interne mais bien souvent ces conséquences sont circonstancielles et limitées à pallier le risque survenu sans remettre à plat l’organisation dans son ensemble.

Pourquoi le réviseur ne va-t-il pas systématiquement rechercher les cas de fraude ?

Les auditeurs externes, de par leurs missions légales ou contractuelles, sont souvent exposés aux conséquences de la criminalité financière. La mission du réviseur ne comporte pas la recherche systématique d'irrégularités, de malversations, de cas de fraudes ou de violations de la loi. En effet, il est matériellement impossible pour le réviseur de vérifier toutes les opérations comptables au titre d’un exercice. Toutefois, la norme d’audit suisse 240 prévoit des diligences précises en cas de fraude pour en déterminer l’impact sur les comptes d’une part ou l’évaluation des risques de fraude par le biais de discussion avec les membres de l’équipe de révision et des entretiens avec la gouvernance de l’entreprise d’autre part. Toutes les irrégularités découvertes sont systématiquement communiquées à la plus haute autorité de l’entreprise, conseil d’administration et assemblée générales inclus au regard des articles 728 b et c CO...

Lire la suite

Article rédigé par Jean-Philippe Keil, Associé et Administrateur au sein de Mazars SA à Zurich et paru dans Le Monde Économique, numéro d'octobre-novembre 2014

Documents à télécharger

Partager