Le point sur le marché horloger italien

Europa Star Première - Novembre 2016

Le marché horloger italien est devenu, en 2015, le premier marché européen pour l'horlogerie suisse. 2016 s’annonçait plus difficile, mais pour autant l'engouement des Italiens envers l'horlogerie ne semble pas se démentir. Eléments d'analyse.

L’Italie est le premier marché européen pour l’industrie horlogère suisse, devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France et devant des villes comme Londres ou Paris, alors que le pays compte moins d’habitants. Comment expliquez-vous cette force?

Le culte du luxe et du style représente le facteur déterminant de la constante diffusion et expansion du Made in Italy et explique le succès de l’industrie horlogère suisse en Italie. Bien que n’occupant pas un rôle précurseur dans ce secteur, l’horlogerie italienne a néanmoins laissé des traces de ses compétences à travers des marques historiques comme Panerai et Bulgari, appartenant désormais respectivement aux groupes Richemont et LVMH.

En 2015, le marché italien de l’horlogerie a connu une augmentation de son chiffre d’affaire de 1,41 milliard d’euros (+11,9%), malgré une légère diminution de 2,9% du nombre d’unités vendues, s’élevant au total à 7 millions. Ces résultats sont la conséquence des premiers signes de reprise enregistrés en 2014 et de la croissance du secteur touristique.

Cependant, cette tendance ne s’est pas confirmée au cours du premier semestre 2016, durant lequel l’Italie a vu un ralentissement du secteur horloger de 12,6%, se plaçant en deuxième position en Europe après la France (-14,8%). Cette contraction s’explique principalement par la décision du 15 janvier 2015 de la Banque nationale suisse d’éliminer le taux plancher Euro/Franc suisse introduit en 2011, qui a entrainé une augmentation du prix moyen des montres suisses d’environ 14%.

Lire la suite

Documents à télécharger

Partager