Etude 2016 : Quelle performance pour les majors européens de la construction

Force est de constater que 2015 marque un léger redressement pour notre Panel des majors, avec une reprise de l’activité et une amélioration du taux de marge opérationnelle. Le développement des majors européens se poursuit tant au niveau sectoriel que géographique avec la hausse du secteur de l'énergie et des services et une croissance de l’activité en dehors de l'Europe. Les groupes restent cependant toujours impactés par l’évolution de leur marché domestique, à l’image des majors français souffrant d’un marché intérieur toujours atone.

La Croissance du BTP en Europe dépasse de nouveau celle du PIB

Avant même la réponse au référendum sur le Brexit, l’année 2016 présentait des incertitudes pour la construction en Europe. Les publications du premier trimestre des 15 majors européens reflètent ces incertitudes pour 2016 (activité moyenne en baisse de 5%).

La construction en Europe affiche des signes de reprise depuis  deux ans avec une progression plus forte que le PIB, portée par la reprise du résidentiel (+ 2,8%) et des travaux publics (+ 6,2%) en 2015.

Dans ce contexte d’embellie, ils ont également retrouvé une dynamique de croissance (+1,8%) après deux années de recul grâce à une forte croissance de l’énergie et des services (+10,2%) et à l’internationalisation des groupes (avec des carnets de commandes à l’international en hausse de 6,6%).

Points-clés de l'étude

Documents à télécharger

Partager